• Affichages : 10043

Toute première lettre de sœur Lucie sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie

Le 13 juin 1921, deux ans après la mort de François et un an après celle de Jacinthe, Lucie rencontra pour la première fois Monseigneur José Alvès Correia da Silva, le nouvel évêque de Leiria dont dépendait Fatima, qui avait été consacré évêque le 5 août de l’année précédente. Monseigneur da Silva lui demanda de conserver son secret, sans chercher à en connaître le contenu.

Le 10 décembre 1925, six semaines après son arrivée au postulat des sœurs de sainte Dorothée, à Pontevedra, la Sainte Vierge apparut à sœur Lucie, comme elle l’avait promis en 1917, pour lui demander de propager la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Immédiatement, sœur Lucie révéla tout à son directeur spirituel, don Lino Garcia, sans toutefois révéler le lien avec le secret reçu à Fatima. La rédaction qu’elle fit de cette apparition a malheureusement été perdue.

Lire la suite : Toute première lettre de sœur Lucie sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie

  • Affichages : 13166

Deux lettres de sœur Lucie sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie

Télécharger au format PDF

En mai 1930, Notre-Seigneur fit savoir à sœur Lucie que les demandes concernant la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et la consécration de la Russie devaient être adressées au Saint-Père lui-même. Sœur Lucie mit rapidement au courant son directeur de conscience, le père Gonçalvès, qui lui ordonna de mettre par écrit ce qu’elle avait appris. Elle lui écrivit la lettre suivante :

JMJ Tuy, 29/V/1930

Révérend Père,

Ce qui me paraît s’être passé entre Dieu et mon âme au sujet de la dévotion réparatrice au Cœur Immaculé de Marie et de la persécution de la Russie.

Il me semble que le bon Dieu, au fond de mon cœur, agit sur moi pour que je demande au Saint-Père l’approbation de la dévotion réparatrice, que Dieu lui-même et la Très Sainte Vierge ont daigné demander en 1925, pour, au moyen de cette petite dévotion, donner la grâce du pardon aux âmes qui ont eu le malheur d’offenser le Cœur Immaculé de Marie, la Très Sainte Vierge promettant aux âmes qui chercheront à lui faire réparation de cette manière, de les assister à l’heure de la mort, avec toutes les grâces nécessaires pour qu’elles se sauvent.

Lire la suite : Deux lettres de sœur Lucie sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.