Nota : Le texte qui suit est tiré d'un livre publié par l’abbaye Saint Joseph de Clairval sur le scapulaire de Notre Dame du Mont Carmel.
Pour acheter ce livre, envoyez un chèque de 10 € (5 € + 5 € de port) à l'ordre de Traditions Monastiques, à Éditions Traditions Monastiques 21150 Flavigny sur Ozerain.
Vous pouvez aussi le commander par internet à cette adresse :
http://www.traditions-monastiques.com/fr/livres-spiritualite/69-scapulaire-notre-dame-mont-carmel-l1106f.html?search_query=scapulaire&results=32

 

HISTOIRE DU SCAPULAIRE
DE NOTRE-DAME DU MONT CARMEL

L’apparition à saint Simon Stock

La Vierge Marie est apparue à Saint Simon Stock le supérieur des religieux carmes. Le récit de cette vision nous a été transmis par de nombreux documents, dont les plus anciens remontent au XIVe siècle. Nous citons le texte donné par les Fioretti de Notre Dame du Mont-Carmel :

Simon, homme de grande tempérance et de dévotion envers Marie, priait souvent avec humilité et instance la Vierge, glorieuse Mère de Dieu, Patronne de l'ordre des Carmes, afin qu’elle accordât un privilège à cet Ordre qui se distinguait par son nom, et il lui disait chaque jour, dans ses prières, d’un cœur tout dévot : « Fleur du Carmel, Vigne fleurie, Splendeur du Ciel, Vierge féconde, Unique, Douce Mère, mais qui ne connut pas d’homme, aux Carmes accorde tes faveurs, Etoile de la mer ».
Or, un jour, Notre-Dame lui apparut entourée d’une multitude d’anges, tenant à la main un Scapulaire.
Elle lui dit : « Voici un signe pour toi et un privilège pour tous les Carmes : celui qui mourra dans cet habit sera préservé des flammes éternelles ». Et elle lui remit le scapulaire.

Diffusion du scapulaire

D’anciens récits rapportent que le premier miracle du scapulaire fut la conversion, sur son lit de mort, d’un noble anglais qui scandalisait la région. Saint Simon Stock l’avait obtenue en jetant son scapulaire sur le moribond ; il vit dans ce prodige un encouragement à révéler le secret à ses frères et à leur montrer le précieux vêtement reçu de la main même de Marie. Il mourut à Bordeaux (où se trouvent encore une partie de ses reliques) vers 1265, laissant à l`Ordre le message reçu et l’espoir fondé d’un essor définitif.

Dès 1281, les Constitutions des Carmes disposent : « Le scapulaire sera conservé et gardé comme auparavant en tant qu’habit spécial de l’Ordre... ».

La prodigieuse vision fut bientôt confirmée par le Pape Innocent IV, et la nouvelle du merveilleux présent fait par la Mère de Dieu à l'ordre du Carmel se répandit rapidement.
De partout, on vit accourir des personnes de toutes conditions, avides de participer aux grandes faveurs promises : en effet, le don du scapulaire était fait à l’Église entière (la Sainte Vierge avait dit : « Quiconque mourra avec le signe de l’ordre... »

En s’agrégeant à la confrérie du Scapulaire, les laïcs pouvaient bénéficier aussi de son message de salut.

Le roi Saint Louis de France avait reçu le scapulaire, qu’il portait en secret et qui le sauva du péril de la mer ; il mourut sous ce vêtement.
Le roi d’Angleterre Édouard II, qui régna au début du XIVe siècle, reçut également le scapulaire et obtint du pape Jean XXII une bulle d’approbation qui évoque la protection miraculeuse accordée à ce prince par Notre Dame du Mont-Carmel.

Par la suite, innombrables furent les saints et les personnages célèbres qui ont porté le scapulaire.
Citons seulement les saints :

- Robert Bellarmin,
- Charles Borromée,
- Alphonse de Liguori,
- Jean Bosco,
- Bernadette Soubirous,
- et la plupart des papes des trois derniers siècles, en particulier Jean-Paul II.

La dévotion au scapulaire s’est répandue graduellement et avec une certaine lenteur, ce que les critiques rationalistes ont interprété comme une preuve d’inauthenticité de la vision de saint Simon Stock. En réalité, cette lenteur joue en sa faveur. Au lieu d’avoir été répandue à grand renfort de publicité, cette dévotion s'étend d'elle-même dans toute la chrétienté, suivant pas à pas les miracles qui se produisaient çà et là, miracles qui étaient en fin de compte sa meilleure recommandation.
Des laïcs, du roi jusqu’au serf, ont commencé à porter sous leurs vêtements ces carrés d’étoffe pendus aux épaules, format réduit du scapulaire des religieux.

Le mot "scapulaire" vient du latin "scapulae" qui signifie épaules. Le scapulaire est une longue bande d’étoffe couvrant les épaules, munie souvent d’un capuchon et descendant jusqu’aux pieds devant et derrière, que les religieux portent sur leur tunique (ou robe). Le scapulaire du Mont-Carmel en est une réduction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.