Fatima 100

Liste & thèmes des lettres de liaison

Samedi prochain, 3 novembre 2018 : 1er samedi du mois

Méditation
proposée :

 5e mystère glorieux : La Résurrection
     Version internet, cliquez ICI.     Version PDF, cliquez ICI.

Offrir ce 1er samedi
pour réparer …

les blasphèmes contre l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 85 (31 octobre 2018)

Chers amis,

Au cours du mois écoulé, nous avons célébré trois des cinq fêtes de l’année liturgique concernant les anges : saint Michel (29 septembre), les Anges gardiens (2 octobre) et saint Raphael (24 octobre). – Les autres sont : saint Gabriel (24 mars) et l’apparition de saint Michel au mont Gargan (8 mai). – C'est une incitation à revenir sur les apparitions de l’Ange de Fatima. Celui-ci parla à trois reprises, employant un langage simple, clair, précis, d’une grande rigueur théologique et plein d’espérance.

Ses paroles ont déjà été commentées dans les lettres de liaison, en particulier les lettres n° 3, n° 11, n° 25 et n° 26. En les analysant dans leur ensemble, un point frappe particulièrement : c’est la préoccupation de l’Ange pour le salut des pécheurs, préoccupation présente dans chaque apparition et que l’on retrouvera dans les paroles de Notre-Dame en 1917.

Au cours de sa première apparition, l’Ange demande de prier et de demander pardon « pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui n’aiment pas ». Pour cela, il apprend une courte prière aux petits voyants. Dans le 2e mémoire, Lucie raconte : « Depuis lors, nous restions longtemps prosternés, répétant ces prières parfois jusqu’à tomber de fatigue. »

Puis, au cours de sa deuxième apparition, l’Ange demande non seulement de prier, mais aussi de faire des sacrifices : « Offrez constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices. » Et sur une question de Lucie, il précise ce qu’il faut entendre par sacrifice, en ajoutant pour quelle raison les offrir :

De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. (…) Surtout, acceptez et supportez, avec soumission, les souffrances que le Seigneur vous enverra.

Dans le 4e mémoire, Lucie rapporte : « À partir de ce moment, nous avons commencé à offrir au Seigneur tout ce qui nous mortifiait, mais sans chercher à nous imposer d’autres mortifications ou péni­tences, à l’exception des heures que nous passions prosternés sur le sol, à répéter la prière que l’Ange nous avait apprise. »

Enfin, au cours de la troisième apparition, après leur avoir appris une deuxième prière, l’Ange donne la communion aux petits voyants pour réparer les outrages que font les pécheurs à Notre-Seigneur : « Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu. »

Ainsi, l’Ange nous demande de faire trois choses pour obtenir la conversion des pécheurs et réparer les outrages qu’ils commentent envers Notre-Seigneur : prier, offrir les sacrifices de la vie quotidienne et communier. La progression d’une apparition à l’autre est remarquable. En premier lieu, il demande une courte prière, ce que nous pouvons faire tous les jours. Ensuite, il demande une action un peu plus difficile : l’acceptation et l’offrande de toutes les difficultés de la vie quotidienne. Enfin, il propose l’action la plus élevée que nous puissions faire : participer au saint sacrifice de la messe et communier.

Il y a dans cet exposé une perfection d'inspiration divine ainsi qu’une profonde charité envers notre prochain puisque tous les actes proposés sont pour réparer les erreurs commises par les pécheurs et demander leur retour dans le droit chemin.

L’année suivante, la Sainte Vierge confirma et précisa l’enseignement de l’Ange. Notamment le 13 juillet, elle dit : « Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent, spécialement chaque fois que vous ferez un sacrifice : "Ô Jésus, c’est par amour pour Vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie." » Et le 19 août, elle renouvela sa demande : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs. Car beaucoup d'âmes vont en enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie et prie pour elles. »

La prière enseignée le 13 juillet par Notre-Dame est remarquable par la progression qu’elle propose. Elle nous demande d’abord de tout faire par amour pour Dieu, et ensuite de le faire pour la conversion de notre prochain. Car si notre premier devoir est d'aimer Dieu, celui qui vient immédiatement après est d'aimer notre prochain. Jésus nous l’a Lui-même enseigné. À un docteur de la loi qui Lui demandait : « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? », Jésus répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout  ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. C’est là le plus grand et le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. À ces deux commandements se rattachent toute la loi et les prophètes. » (Mat XXII, 35-40)
Et ce n’est qu’en finale que Notre-Dame ajoute une troisième intention : « pour réparer les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie ». Nous retrouvons là toute la sagesse de Notre-Dame qui sait que Dieu est profondément offensé de voir sa Mère outragée, et aussi son humilité, car elle met cette demande en dernier.

On pourrait s’étonner que, dans les demandes de l’Ange, ne figure pas la récitation du chapelet. Par délicatesse, sans doute a-t-il laissé le soin à sa Reine de demander elle-même cette prière qui lui tient tant à cœur. Ainsi l’Ange a commencé par ce qui doit venir en premier, à savoir s’adresser à Dieu Notre-Seigneur. Et Notre-Dame a complété en nous promettant son aide si nous disions le chapelet tous les jours.

Ces actions pour les pécheurs ont une vertu supplémentaire extraordinaire : en agissant ainsi, non seulement nous réparerons les outrages envers Notre-Seigneur et Notre-Dame, non seulement nous obtiendrons la conversion des pécheurs, mais « nous attirerons la paix sur notre patrie ». Or vu l’état de certains pays, et plus généralement l’état du monde, n’est-il pas opportun d’utiliser les moyens proposés par le Ciel pour obtenir cette paix ? Aussi, est-il impératif de faire tout notre possible pour répondre aux demandes de l’Ange. Et si aller à la messe tous les jours est difficile pour certains, nul ne peut s’abstenir de réciter soit la prière de l’Ange, soit celle de Notre-Dame et d’offrir les sacrifices de la vie quotidienne pour la conversion des pécheurs.
Concernant la prière de Notre-Dame, à l’exemple de Jacinthe, n’omettons pas d’y ajouter à la fin : « et pour le Saint-Père ». Car depuis quelques mois, l’Église est confrontée à de graves difficultés et le Saint-Père a besoin de toutes nos prières pour que le Saint-Esprit lui accorde les grâces dont il a besoin pour redresser la situation.

Divers

Vous êtes nombreux à nous remercier pour l’organisation de rosaires vivants. Veuillez nous excuser si nous ne répondons pas individuellement à tout le monde. Voici quelques témoignages très touchants :

1. Seule, je serais incapable de réciter un rosaire chaque jour. Être unie à quinze autres personnes et ainsi offrir un rosaire à Marie, j'en suis très heureuse !
2. Même si je dis le chapelet assez régulièrement, je prie volontiers cette dizaine supplémentaire. J’aime cette notion ecclésiale du rosaire vivant : c’est  très porteur.
3. Merci pour ce rosaire vivant précieux, simple et efficace d'utilisation. Dire une dizaine supplémentaire par jour n'est pas insurmontable. Si je suis trop occupé pour dire mon chapelet, je me sens responsable du rosaire vivant dont je fais partie et cela m'oblige à dire au moins une dizaine. 

Il est vrai qu’internet est un moyen commode pour trouver rapidement 15 personnes. Ainsi, depuis le lancement de cette action le 25 mars dernier, en moyenne quinze rosaires vivants sont récités tous les jours.
Il faut cependant essayer petit à petit de goûter cette récitation des dizaines de chapelet afin de tendre vers la récitation du chapelet complet puisque c’est ce que Notre-Dame a demandé. Pour cela, il peut être utile de réciter de temps en temps la prière proposée par un membre et que l’on peut trouver sur cette page du site.

La prochaine consécration au Cœur Immaculé de Marie est organisée pour le 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception. La préparation à cette consécration commencera le 5 novembre. Pour s'inscrire, cliquer ICI.
Vu le nombre d’inscrits à chacune des consécrations proposées en 2018, il semble pertinent de continuer à en proposer pour 2019. Des dates seront proposées rapidement.

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.
Yves de Lassus

                                                                   

Pour répondre à cette lettre ou nous laisser un message, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Cap Fatima 2017 - Site : www.fatima100.fr - e-mail : contact@fatima100.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.