Lettre de liaison n° 11 - 28 septembre 2015 

N’oublions pas ! Samedi prochain, 3 octobre : 1er samedi du mois

 Chers amis,

Au cours de sa dernière apparition qui eut lieu dans le courant de l’automne 1916, l’Ange de la Paix se contenta d’apprendre aux petits voyants la prière suivante :

AngeTrès Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore profondément et je Vous offre les très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est Lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs.

Il la leur fit répéter trois fois avant de leur donner la communion en disant : « Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu. » Puis il leur fit répéter à nouveau trois fois la même prière.

Il est très extraordinaire de voir que dans ses dernières paroles, l’Ange mentionne les deux cœurs de Jésus et Marie. Déjà lors de l’apparition du printemps, il avait dit « Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications. » Donc, pour Lui, ces deux cœurs sont toujours unis.

Mais, il est encore plus extraordinaire de voir qu’il parle explicitement du "Cœur Immaculé de Marie". Ainsi, l’Ange prépare les petits voyants à ce que la Sainte Vierge leur confiera par deux fois l’année suivante : « Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

Ange seul

Ce faisant, l’Ange ne faisait que confirmer un enseignement constant de l’Église et du Ciel. En effet, depuis les temps apostoliques, l’Église a toujours cru et enseigné que la Sainte Vierge était née sans la tache du péché originel ; de plus, à partir du XIXe siècle, le Ciel s’est plu à confirmer à plusieurs reprises ce point de la foi catholique.

La première fois, ce fut le 27 novembre 1830, rue du Bac à Paris. La Sainte Vierge apparut à sainte Catherine Labouré, une Fille de la Charité de Saint Vincent de Paul. Au cours de l’apparition, un ovale se forma autour de Notre-Dame inscrivant cette invocation : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ». (Voir l’histoire de l’apparition sur le site de la chapelle de la Médaille Miraculeuse) Si Marie est "conçue sans péché", c’est donc que son cœur a toujours été immaculé.

Six ans plus tard, le 3 décembre 1836 (un premier samedi du mois), l’abbé Desgenettes, curé de Notre-Dame des Victoires à Paris, au cours de sa messe quotidienne, alors qu’il s’attristait du peu de résultats de son apostolat, entendit une voix intérieure lui dire : « Consacre ta paroisse au Très Saint et Immaculé Cœur de Marie ». Après la messe, une fois rentré chez lui, il décida de le faire et rédigea sur le champ les statuts de l’archiconfrérie du Très Saint et Immaculé Cœur de Marie. (Voir brève histoire de l’abbé Desgenettes sur le site de la basilique de Notre-Dame des Victoires) Et à partir de ce moment, la paroisse se transforma complètement.

Encore quatre ans plus tard, Justine Bisqueyburu, une jeune sœur du noviciat des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul, fut favorisée de plusieurs apparitions de la Sainte Vierge. Le 8 septembre, Notre-Dame lui apparut tenant dans sa main droite un cœur d'où sortaient des flammes ardentes et dans sa main gauche un scapulaire de couleur verte sur lequel était représenté un cœur transpercé d’un glaive, avec autour de lui, épousant une forme ovale, l’invocation : « Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort. » (Voir l’histoire de l’apparition sur le site de Notre-Dame de Nazareth)

Enfin en 1858, Notre-Dame apparut à Bernadette Soubirous. Le 25 mars, elle lui confia en gascon à la grotte de Massabielle : « Que soy era Immaculada Councepciou » ("Je suis l'Immaculée Conception"). C’était moins de quatre ans après la définition du dogme de l’Immaculée Conception par Pie IX (bulle Ineffabilis Deus du 8 décembre 1854).

Voici donc quatre manifestations célestes révélant le caractère immaculé aussi bien de la conception que du cœur de Marie. Ainsi l’Ange de Fatima est-il le cinquième messager du ciel à le confirmer en moins d’un siècle. Et l’année d’après, Notre-Dame elle-même demandera deux fois (le 13 juin et le 13 juillet) aux petits pastoureaux l’établissement de la dévotion à son Cœur Immaculé.

Alors, devant une telle insistance de la part du Ciel, mettons à profit ces deux années qui nous séparent du centenaire des apparitions de Fatima pour découvrir ou approfondir et surtout pour mettre en pratique la dévotion au Cœur Immaculé de Marie (voir fiche sur ce sujet dans l’onglet du même nom), par exemple en récitant avant et après chaque communion la prière que l’Ange enseigna aux petits pastoureaux.

En union de prière par les cœurs de Jésus et Marie.

Yves de Lassus

Petite chronique du projet

Le projet CAP Fatima 2017 a non seulement un nom, mais il a désormais un logo dont vous pouvez voir ci-joint la dernière version. (Il reste juste quelques petits détails à corriger avant la version définitive).

logo centenaireComme tout logo, les éléments qui le composent ont chacun une signification.
- La forme ovale a été choisie pour rappeler la forme de la médaille miraculeuse et des images du scapulaire vert, de Notre-Dame de Guadalupe et de Notre-Dame de Pontmain.
- La couleur principale est naturellement le bleu qui est, avec le blanc, l’une des couleurs de Notre-Dame.
- Le cœur est le Cœur Immaculé de Marie reconnaissable à la blessure causée par le glaive dont parle le vieillard Siméon lors de la Présentation de Jésus au Temple et qui est représenté sur la médaille miraculeuse et le scapulaire vert.
- Les flammes et la couronne d’épines sont celles qui entouraient le cœur que Notre-Dame présenta aux petits voyants le 13 juin 1917. La couronne d’épines est placée verticalement autour du Cœur, conformément à ce qu’ils ont vu.
- Les épines de la couronne sont des épines de jujubier (Zizyphus spina Christi) dont a été faite la couronne d’épines que les soldats mirent sur la tête de Notre-Seigneur.

Du 17 au 22 septembre, plusieurs membres de la petite équipe qui pilote le projet se sont retrouvés à Fatima, aux pieds de Notre-Dame. Le dernier jour, le projet a été consacré à son Cœur Immaculé, afin d’obtenir toutes les grâces nécessaires pour le conduire où et comme elle veut.
Un petit reportage sera mis sur le site dans les jours qui viennent.

Nota : Le logo est le fruit des talents de Madame Violaine Bernard, société Viibe (www.viibe.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.