Neuvaine au Cœur Immaculé de Marie

Le 13 juin 1917, Notre-Dame confia aux petits voyants : « Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. »
Et le 13 juillet 1917, après leur avoir montré l’enfer, elle répéta cette demande : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes de pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. »

Par la suite, sœur Lucie donna des précisions sur cette dévotion. En particulier, voici ce qu’elle écrivit au pape Pie XII en 1940. Après lui avoir demandé de consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie, elle ajouta :

Très Saint-Père, permettez-moi de faire encore une demande. C’est là seulement un désir ardent de mon pauvre cœur : que la fête en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie soit étendue au monde entier comme l’une des principales fêtes de la Sainte Église.
Ces demandes, Très Saint-Père, ne valent rien, comme venant de moi, mais comme expression de la divine Volonté, j’espère qu’elles trouveront de la part de votre Sainteté un favorable et prompt accueil.

En réponse à cette lettre, Pie XII consacra le monde au Cœur Immaculé de Marie une première fois le 31 octobre 1942. Il renouvela cette consécration le 8 décembre suivant. Dans le message qu’il adressa ce jour-là à toute la chrétienté, il affirma :

Les fidèles doivent veiller à associer étroitement le culte du Sacré-Cœur et le culte envers le Cœur Immaculé de Marie, car notre salut vient de l'amour et des souffrances de Jésus-Christ indissolublement unis à l'amour et aux souffrances de sa Mère.  C'est pourquoi il convient que le peuple chrétien rende aussi au Cœur très aimant de sa céleste Mère, de semblables hommages de piété, d'amour, de gratitude et de réparation.

Vers la fin de la guerre, le 4 mai 1944, ayant pu observer le spectaculaire revirement qui s’était opéré juste après ces consécrations, il instaura la fête du Cœur Immaculé de Marie qu’il fixa au 22 août, jour octave de l’Assomption. (Dans le nouveau calendrier, elle a été transférée au lendemain de la fête du Sacré-Cœur.)

Pour nous préparer à cette fête, ou pour préparer une consécration personnelle au Cœur Immaculé de Marie, il est proposé de faire une neuvaine dans l’esprit du message de Fatima, avec des méditations sur quelques-uns des enseignements de Notre-Dame :

  • les trois premiers jours, sur notre salut, et plus particulièrement sur les fins dernières :
    • le Ciel,
    • le purgatoire,
    • l’enfer ;
  • les cinq jours suivants, sur les cinq pratiques de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie :
    • le chapelet quotidien,
    • l’offrande des sacrifices de la vie quotidienne pour la conversion des pécheurs,
    • la communion réparatrice des premiers samedis du mois,
    • la consécration au Cœur Immaculé et Marie,
    • le port du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel ;
  • le dernier jour, sur l’excellence et la puissance de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie.

Voici les liens vers les différentes méditations de la neuvaine :

Que le Cœur Immaculé de Marie nous aide à faire cette neuvaine avec toute l’attention et la ferveur nécessaire. Demandons-lui de nous accorder les fruits attachés à cette dévotion, en particulier la paix dont notre monde a tant besoin en ce moment. Car l’un des fruits de cette dévotion est précisément la paix. En effet, le 13 juillet 1917, Notre-Dame confia aux petits voyants :

Je veux que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre, parce qu’Elle seule peut les obtenir.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.