Lettre de liaison n° 4 - 13 juin 2015

Chers amis,

En cet anniversaire de la deuxième apparition de Notre-Dame à Fatima, revenons sur les paroles qu’elle adressa ce jour-là à la petite Lucie :
« Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. »

C’est ainsi que fut révélé le grand but des apparitions : Jésus veut établir dans le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Ce point est si important qu’il fut répété presque mot pour mot le mois suivant, lors de l’apparition du 13 juillet. Après leur avoir montré l’enfer, Notre-Dame dit aux petits pastoureaux :
« Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. »

Le 10 décembre 1925 à Pontevedra où elle était postulante chez les sœurs de Sainte Dorothée, sœur Lucie eut une confirmation qu’il s’agissait bien d’une volonté de Notre Seigneur, car, parlant des premiers samedis du mois, une des pratiques de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, Notre Seigneur  lui confia : « … le Cœur Immaculé de Marie M’a inspiré de demander cette petite réparation et, en considération de celle-ci, d’émouvoir ma miséricorde ».

Et à chaque fois, il est précisé qu’à cette dévotion est attaché notre salut. « À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut ». Dieu veut établir cette dévotion dans le monde « pour sauver les pécheurs ». Notre Seigneur dit qu’elle a le don « d’émouvoir sa miséricorde ».

Comprenons-nous bien l’importance de ces différentes paroles ? Nous sommes en présence d’une volonté de Dieu Lui-même. Dieu a de multiples façons de manifester sa volonté aux hommes, mais Il le fait rarement de façon aussi explicite. C’est donc qu’il s’agit d’une volonté particulièrement importante pour notre époque. Or, le devoir de tout chrétien n’est-il pas de chercher à connaître la volonté de Dieu et de l’accomplir avec sincérité ? Aussi, Notre-Dame nous ayant fait connaître clairement une volonté de son Fils, nous devons faire tous nos efforts pour l’accomplir.

Mais revenons à l’apparition du 13 juin. Peu après avoir parlé, Notre-Dame ouvrit les mains. Voici comment, dans son  quatrième mémoire, sœur Lucie décrit ce qui se passa ensuite : « Devant la paume de la main droite de Notre-Dame se trouvait un cœur, entouré d’épines, qui semblaient enfoncées. Nous avons compris que c’était le Cœur Immaculé de Marie, outragé par les péchés de l’humanité, qui voulait des réparations. » Ce fût la seule fois où Notre-Dame apparût ainsi.

Cette vision du Cœur Immaculé de Marie entouré d’épines ainsi que les paroles prononcées juste avant ne furent assorties d’aucune demande particulière de la Sainte Vierge pour les garder secrètes, mais, par une intuition divine, les petits voyants sentirent qu’il fallait le faire. Dans son quatrième mémoire, sœur Lucie rapporte : « Voici, Monseigneur, ce à quoi nous nous référions lorsque nous disions que Notre-Dame nous avait révélé un secret en juin. Notre-Dame ne nous avait pas encore demandé, cette fois, de garder le secret, mais nous sentions que Dieu nous dirigeait dans ce sens. »

Ce secret est communément appelé le "petit secret" pour le distinguer du "grand secret" qui sera révélé un mois plus tard. Étant le premier à avoir été révélé par Notre-Dame, il est vraiment le cœur du message de Fatima. C’est la raison pour laquelle l’image de Notre-Dame montrant son cœur entouré d’épines a été choisie comme emblème du centenaire avec la phrase exprimant la volonté divine comme épigraphe.

Aussi, pour notre salut, pour sauver les pécheurs, pour émouvoir la miséricorde de Notre Seigneur, répandons cette dévotion au Cœur Immaculé de Marie autour de nous afin que le plus grand nombre la connaisse et l’embrasse. Il faut le faire de toute urgence, car il en va du salut d’un grand nombre. Mais il faut surtout le faire parce que

Dieu le veut ![1]

En union de prière par les cœurs de Jésus et Marie.

                    Yves de Lassus

  

Petite chronique du projet

Certains aimeraient probablement avoir quelques informations sur le développement du projet, deux mois et demi après son lancement. Il se trouve que, pour permettre de vérifier le bon fonctionnement du site Internet, différents compteurs sont disponibles dans la partie administration. Voici les informations qu’ils donnent :

-  Un premier compteur flatte notre orgueil et indique presque 40 000 connexions depuis son activation le 3 mai dernier, soit une moyenne de plus de 900 connexions par jour. Le nombre réel est probablement très inférieur.
-  Un second compteur éprouve notre humilité, car il comptabilise à peine plus de 100 connexions sur la même période, soit moins de trois par jour, avec toutefois une précision intéressante : ces connexions sont faites depuis une dizaine de pays, parmi lesquels se trouvent, outre la France bien sûr, le Brésil, le Gabon, le Nigéria et le Vietnam.
-  Enfin, un troisième compteur nous encourage avec prudence et indique entre 1 000 et 2 000 accès aux différents articles du site, le plus lu étant celui sur les victoires temporelles du rosaire.

Cette disparité dans les chiffres est probablement un signe que Notre-Dame veut garder secret le réel succès de son projet. De toutes les façons, peu importe les compteurs ! Nous travaillons pour Notre-Dame, pas pour le nombre. De plus, pour être un bon soldat, il n’est nullement besoin de connaître les informations à la disposition du général. Car nous avons une femme pour général ! Et quelle femme ! Non seulement elle est « forte comme une armée rangée en bataille », mais elle est la plus tendre des mères et, aux dires des petits voyants de Fatima, la plus belle de toutes les dames. Alors n’hésitons pas à nous ranger sous son étendard même si nous ne savons pas combien nous sommes !

  

Quelques dates en juin dans l’histoire de Fatima

3 juin 1963 :   Décès de Jean XXIII, le premier pape à avoir lu la troisième partie du secret de Fatima.

7 juin 1981 :   Acte d’offrande du monde au Cœur Immaculé de Marie par Jean-Paul II.

13 juin 1917 : Deuxième apparition de Notre-Dame à Fatima.

13 juin 1929 : Apparition de Notre-Dame à Tuy où elle révèle que le moment est venu de consacrer la Russie à son Cœur Immaculé.

17 juin 1944 : Sœur Lucie remet une enveloppe cachetée contenant la troisième partie du secret à Monseigneur Feirrera da Silva, lequel la remet le soir-même à l’évêque de Leiria.

22 juin 1963 : Élection de Paul VI, premier pape à avoir fait un pèlerinage à Fatima.

26 juin 2000 : Diffusion par le Vatican d’un important dossier (40 pages) dans lequel se trouve reproduit un texte de 62 lignes s’étendant sur quatre petites pages et qu’il certifie être la troisième partie du secret « dans son intégralité ».

27 juin 1963 : Le pape Paul VI prend connaissance de la troisième partie du secret.

30 juin 1930 : Pie XI décrète que les prières prescrites par Léon XIII à la fin de la messe seront dites pour la consécration de la Russie.


[1]    « Dieu le veut ! » est un cri de ralliement que lançaient les croisés avant de se battre contre les musulmans. C’est également la devise de l'ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.