Samedi prochain, 7 janvier 2017 : 1er samedi du mois

Lettre de liaison n° 42 (1er janvier 2017)

Chers amis,

Nous voici désormais dans l’année du centenaire des apparitions de Notre-Dame à Fatima. Depuis une vingtaine de mois, nous nous y sommes préparés afin de fêter ce centenaire le plus dignement et le plus solennellement possible. La quarantaine de lettres de liaison publiées depuis le lancement du projet a permis d’aborder les points essentiels du message délivré par Notre-Dame. Certes, tout n’a pas été dit, tant ce message est riche. Mais les points essentiels ont tout de même été expliqués. Fort de ce bagage, il nous faut désormais entrer dans ce centenaire décidé à vouer un amour toujours plus grand à Notre-Dame, avec la ferme intention de répondre à son appel en nous efforçant de suivre toujours mieux les demandes qu’elle fit à Fatima, en particulier par une fervente pratique de la dévotion à son Cœur Immaculé, et d’être d’ardents apôtres de cette dévotion.

La consécration au Cœur Immaculé de Marie et le port du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel

Pour cela, consacrons-nous (si ce n’est pas encore fait) à son Cœur Immaculé. La prochaine consécration organisée est le 11 février.  La préparation commencera le 11 janvier : il est donc encore temps pour prendre connaissance du dossier de préparation qui explique pourquoi se consacrer et pour s’inscrire. Portons le saint habit que la Sainte Vierge nous a confié : le scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel (voir le rituel d’imposition).

Ces deux actions ne demandent que de petits efforts. Certes c’est un engagement, et comme tel, il nous contraint ensuite à agir comme promis. Mais l’acte d’engagement lui-même, mis à part peut-être la préparation qu’il réclame, n’est pas compliqué. Prenons tous la résolution, en 2017, de nous consacrer (ou de renouveler notre consécration) au Cœur Immaculé de Marie et de porter le scapulaire, par amour pour Notre-Dame. De la sorte, nous montrerons à notre Mère du Ciel notre volonté de nous mettre à son service et de faire tout ce qu’elle demande par amour pour elle.

La récitation quotidienne du chapelet et les sacrifices offerts pour la conversion des pécheurs

Ensuite, chaque jour de cette grande année, utilisons les armes que Notre-Dame nous a données (le chapelet quotidien et les sacrifices pour la conversion des pécheurs) pour combattre le péché et toutes ses funestes conséquences. Si nous avons encore du mal réciter un chapelet entier, n’omettrons jamais d’en réciter au moins une dizaine chaque jour. Avec la persévérance dans cette petite action, Notre-Dame nous donnera petit à petit la grâce de le réciter en entier tous les jours.

Offrons les sacrifices et contrariétés de chaque jour pour la conversion des pécheurs. Si nous n’arrivons pas à y penser dans la journée, dans notre prière du matin offrons ceux de la journée à venir, ou bien dans notre prière du soir offrons ceux de la journée écoulée. Pour cela, aidons-nous des prières enseignées par l’Ange et Notre-Dame.

Les cinq premiers samedis du mois

Enfin, engageons-nous à pratiquer au moins une fois cette année la dévotion des cinq premiers samedis du mois. Pour faciliter la tenue de cet engagement qui demande, il est vrai, un certain effort, il est proposé de le faire ensemble. Deux séries sont proposées : une première les premiers samedis de janvier à mai, et une deuxième de juin à octobre. Vous pouvez vous inscrire sur le site. Pour vous aider à faire les 15 minutes de méditation, vous recevrez quelques jours avant chaque premier samedi une méditation sur un des mystères du rosaire, ceci afin de suivre les conseils donnés par sœur Lucie qui méditait à chaque fois un mystère, faisant ainsi une série de mystère pour chaque série de cinq samedis. Nous méditerons sur les mystères douloureux pour la première série et sur les mystères glorieux pour la seconde.

Vous avez été déjà nombreux à vous inscrire. Plusieurs ont demandé où trouver des messes le 1er samedi du mois. Sur le site, nous avons essayé de mettre quelques lieux que nous connaissons. Il est bien sûr préférable que ce soit une messe du Cœur Immaculé de Marie dite en esprit de réparation, mais en toute rigueur, Notre-Dame n’a demandé que la communion. Donc, en principe, une communion faite au cours de toute messe dite le premier samedi du mois, quelle que soit la raison de cette messe : mariage, enterrement, … répond à la condition fixée par Notre-Dame. Il faut simplement réunir les cinq conditions demandées : la confession, la communion, quinze minutes de méditation sur les mystères du rosaire, un chapelet, le tout en esprit de réparation, sachant que certaines conditions peuvent être reportées à un autre jour (voir dans quelles conditions ICI)

Il est recommandé de continuer ensuite, et certains ont déjà demandé à faire les deux séries. (L’inscription sur le site a été modifiée pour permettre de s’inscrire aux deux). Car il est important de bien comprendre qu’il y a deux grâces accordées à la communion réparatrice des premiers samedis du mois :

-    une première chaque samedi, en dehors de toute série, pour obtenir la conversion des pécheurs,
-    une deuxième pour ceux qui auront pratiqué cette dévotion cinq mois de suite : l’assistance de Notre-Dame à l’heure de notre mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de notre âme.

C’est pourquoi sœur Lucie expliquait qu’elle recommençait régulièrement les cinq premiers samedis :

Voici ma façon de faire les méditations sur les mystères du rosaire, les premiers samedis. Premier mystère : l’annonciation de l’ange Gabriel à Notre-Dame. (…) [Ici, sœur Lucie donne sa méthode pour méditer un mystère.] Le deuxième mois, je fais la méditation du deuxième mystère joyeux. Le troisième, du troisième et ainsi de suite, en suivant la même méthode pour méditer. Quand j’ai fini ces cinq premiers samedis, j’en recommence cinq autres et je médite les mystères douloureux, ensuite les glorieux et, quand je les ai terminés, je recommence les joyeux.

Intentions particulières

Chacun des premiers samedis sera plus spécialement consacré à réparer une des cinq offenses faites au Cœur Immaculé : les blasphèmes contre son immaculée conception, sa virginité, sa maternité, de ceux qui mettent dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine envers elle et de ceux qui l’outragent dans ses saintes images.
Enfin, nous proposons d’ajouter deux intentions supplémentaires, une pour chaque série. Nous avons vu dans les récentes lettres de liaison que certaines demandes de Notre-Dame n’étaient toujours pas satisfaites. Nous prierons plus particulièrement pour le Saint-Père. Nous offrirons la première série (de janvier à mai) pour que le Saint-Père approuve et recommande la dévotion réparatrice des premiers samedis du mois (voir lettre de liaison n° 37). Et nous offrirons la deuxième série (de juin à octobre) pour que le Saint-Père consacre la Russie au Cœur Immaculé de Marie en respectant bien toutes les conditions demandées par Notre-Dame (voir lettre de liaison n° 41).

Si nous prenons la décision, pour l’année 2017, de nous efforcer de faire tout cela, nul doute que nous plairons à Notre-Dame. Et si nous voulons faire un peu plus, soyons apôtre : faisons connaître autour de nous la dévotion au Cœur Immaculé de Marie que Dieu souhaite tant voir s’établir dans le monde entier, et demandons aux membres de notre famille, à nos amis, à notre entourage d’en faire autant. Abonnons nos enfants au bulletin Enfants de Fatima.

Et le pèlerinage à Fatima ? Il est effectivement très souhaitable d’essayer de se rendre en pèlerinage à Fatima pour le centenaire. La petite équipe de Cap Fatima 2017 n’est pas assez étoffée pour en organiser un. Mais nous donnons sur la page Aller à Fatima les quelques informations que nous avons pu récolter pour se rendre à Fatima. Si de votre côté, vous avez des informations, n’hésitez à nous les communiquer.

Bonne et sainte année 2107.
En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

   Yves de Lassus
  Cap Fatima 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.