Lettre de liaison n° 15 - 15 novembre 2015

 

Chers amis,

L’actualité conduit une nouvelle fois à ne pas respecter le rythme bimensuel de ces lettres de liaison : les dramatiques attentats de vendredi soir sont l’occasion de rappeler un point essentiel de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie.
En effet, peu avant la guerre de 1940, Notre-Seigneur et Notre-Dame demandèrent à sœur Lucie d’intervenir auprès du pape Pie XII, récemment élu. Elle le confia à son confesseur, le père Gonçalvès :

Dans une autre communication, vers mars 1939, Notre-Seigneur m’a dit : « Demande, insiste de nouveau pour qu’on divulgue la communion réparatrice des premiers samedis en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie. »

Puis, le 20 juin 1939, elle précisa au père Aparicio, un autre de ses confesseurs :

Notre-Dame a promis de remettre à plus tard le fléau de la guerre si cette dévotion [la communion réparatrice des premiers samedis du mois] était propagée et pratiquée. Nous la voyons repousser ce châtiment dans la mesure où l’on fait des efforts pour la propager.

Quelle promesse merveilleuse ! Le monde était effectivement à la veille d’une guerre qui allait se révéler terrible. Pour l’éviter, Notre-Dame demandait simplement que soit propagée la dévotion à son Cœur Immaculé, et plus particulièrement la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Hélas, rien ne fut fait et le monde connût plusieurs années de guerre. Ce ne fut qu’après la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie par Pie XII le 31 octobre 1942 que le cours de la guerre changea

La situation n’est-elle pas analogue aujourd’hui ? Le monde n’est-il pas à la veille de troubles graves ? Alors, si nous voulons éviter le chaos qui s’annonce, il est temps de répondre à l’appel de Notre-Dame et de faire des efforts pour pratiquer et répandre la dévotion à son Cœur Immaculé, dévotion qui est une volonté de Dieu Lui-même comme elle l’a révélé aux petits voyants les 13 juin et 13 juillet 1917.

Certes, prier ne nous dispense pas de continuer à œuvrer sur le terrain : nombreux sont ceux qui le font depuis plusieurs mois, avec souvent un courage qui force l’admiration. Mais pour que ces efforts soient féconds, il faut y associer la prière. Car c’est aussi une volonté de Dieu de nous demander d’agir selon deux principes, l’un spirituel, l’autre temporel. Ce dualisme (au sens philosophique de terme) se rencontre presque partout dans la création : essence et existence, matière et forme, homme et femme, corps et âme, Église et État, …, ora et labora ! De l’union de ces deux éléments dépend le succès ou l’échec de nos actions.

N’en doutons pas : à la suite des événements de vendredi, sur le plan temporel, de nombreuses actions seront proposées. Sur le plan spirituel aussi, des messes ou des veillées de prières ont été ou seront proposées. Mais, pour éloigner le fléau de la guerre, Dieu a demandé une dévotion précise : la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Pourquoi cette dévotion plutôt qu’une autre ? C’est le secret de Dieu. Mais, Il a clairement manifesté sa volonté en appuyant sa révélation par un miracle exceptionnel, miracle qu’Il répéta quatre fois spécialement pour le Saint-Père quelques années plus tard.

Alors que choisissons-nous ? De décider nous-mêmes de ce qu’il convient de faire ou de répondre avec humilité à la demande divine ? Si, pour une fois, nous décidions de suivre simplement la volonté de Dieu, si les catholiques acceptaient d’embrasser avec ferveur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, le sort du monde pourrait en être changé : Notre-Dame l’a promis.

Rappelons en quoi consiste cette dévotion (voir aussi les fiches détaillant ces différents points) :

 

Consécration au Cœur Immaculé de Marie du 8 décembre

Depuis le 8 novembre, environ 400 personnes se sont engagées dans une démarche de préparation pour une consécration au Cœur Immaculé de Marie prévue le 8 décembre prochain.
Pour ceux qui souhaiteraient rejoindre cette démarche, il n’est pas trop tard. Dieu Lui-même a accepté avec joie les ouvriers de la onzième heure. Il est donc toujours possible et même recommandé de s’inscrire pour se consacrer personnellement au Très Saint Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie le 8 décembre prochain. Certes, une préparation d’environ un mois est préférable. Mais il n’est pas interdit de faire une préparation plus courte, quitte à faire une préparation complète lors d’un renouvellement ultérieur. Pour cela, vous pouvez :

  • soit de prendre en cours la préparation de saint Louis-Marie Grignion de Montfort qui se trouve sur le site de Cap Fatima 2017,
  • soit prendre en cours la préparation lors de la consécration du diocèse de Toulon en 2008 (Les textes des méditations vous seront envoyés chaque jour par mail.),
  • soit vous inscrire (sur l’un ou l’autre des sites) à une préparation de 9 jours qui commencera le 30 novembre. (Des précisions seront données dans la prochaine lettre de liaison.)

Les noms de tous les inscrits seront déposés aux pieds de Notre-Dame de Fatima.

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie
Yves de Lassus
Président de Cap Fatima 2017 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.