• Affichages : 150

Samedi prochain, 2 mars 2024 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

 Mystère à méditer

 4e mystère glorieux : L'Assomprion
 Méditations proposées par Cap Fatima : cliquer ICI
 Méditation proposée par Salve Corda : cliquer ICI

 Blasphèmes à réparer

 les offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine à l’égard de Notre-Dame

Lettre de liaison n° 159 (28 février 2024)

Le 13 juillet 1917, après avoir appris aux trois petits voyants une prière pour offrir des sacrifices, Notre-Dame ouvrit les mains et leur montra l’enfer. Voici comment Lucie le rapporte dans son quatrième mémoire : « En disant ces dernières paroles, elle ouvrit de nouveau les mains, comme les deux mois précédents. Le rayon parut pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu.»
C’est la troisième fois que Notre-Dame fait ce geste d’ouvrir les mains. Il est la marque de toutes les vertus que Dieu a mis en elle. Nous avons déjà expliqué l’importance de ce geste dans deux lettres récentes (voir lettres de liaison n° 146, n° 147 et n° 156) : nous ne nous y attarderons donc pas. Notons simplement que cette connaissance de l’enfer est une grâce accordée par Notre-Dame.

Sœur Lucie continue en décrivant le tableau qu’elle a vu. Dans les troisième et quatrième mémoires où il est rapporté, la description est la même.

… et nous vîmes comme un océan de feu. Plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises, transparentes et noires ou bronzées, ayant forme humaine qui flottaient dans l’incendie, soulevées par les flammes qui sortaient d’elles-mêmes en même temps que des nuages de fumée, tombant de tous côtés, semblables à la retombée des étincelles dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, au milieu des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. (Ce doit être en regardant cette vision que j’ai dû pousser ce "Aie !" que l’on dit avoir entendu de moi). Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparentes comme des charbons noirs embrasés.
Effrayés, comme pour demander secours, nous avons levé les yeux vers Notre Dame qui nous dit avec bonté et tristesse : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. »

Lire la suite

  • Affichages : 255

Samedi prochain, 3 février 2024 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

 Mystère à méditer

 3e mystère glorieux : La Pentecôte
 Méditations proposées par Cap Fatima : cliquer ICI
 Méditation proposée par Salve Corda : cliquer ICI

 Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre la maternité divine de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 158 (31 janvier 2024)

La réparation des outrages envers la Sainte Vierge

Le 13 juillet, après avoir révélé aux petits voyants que les grâces qui lui étaient demandées seraient accordées dans l’année si l’on récitait le chapelet tous les jours (voir précédente lettre de liaison), Notre-Dame ajouta : « Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent, spécialement chaque fois que vous ferez un sacrifice : "Ô Jésus, c’est par amour pour Vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie". »

Lire la suite

  • Affichages : 481

Samedi prochain, 6 janvier 2024 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 3e mystère glorieux : La Pentecôte
 (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre la maternité de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 157 (4 janvier 2024)

Chers amis

Pour commencer, nous vous souhaitons une sainte année 2024 sous la protection de notre Mère du Ciel. Que le Cœur Immaculé de Marie nous maintienne dans la paix et la joie, malgré les troubles qui agitent le monde, aussi bien sur le plan politique que sur le plan religieux.

Le 13 juillet 1917, lors de sa troisième apparition, Notre-Dame demanda une fois de plus la récitation quotidienne du chapelet en disant : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre. » Dans la lettre de liaison n° 154, nous avions commencé à méditer sur ces paroles. Nous avions noté qu’après avoir précisé à qui adresser cette prière (à Notre-Dame du Rosaire), la Sainte Vierge avait redit le but du chapelet quotidien : obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre. Puis elle ajouta une parole particulièrement importante : « parce qu’Elle seule peut les obtenir. »

Lire la suite

  • Affichages : 889

Liste des lettres de liaison et thèmes abordés

N° de lettre et
date de parution

Principal sujet abordé

Version pdf
N° 159 - 28 février 2024  L'enfer N° 159
N° 158 - 31 janvier 2024  La réparation des outrages envers la Sainte Vierge N° 158
N° 157 - 3 janvier 2024  L'apparition du 13 juillet 1917 N° 157
N° 156 - 29 novembre 2023  Le geste de Notre-Dame du 13 juin 2023 N° 156
N° 155 - 2 novembre 2023  Le miracle de la danse du soleil N° 155
N° 154 - 4 octobre 2023  Notre-Dame du Rosaire N° 154
N° 153 - 31 août 2023  Je ne t'abandonnerai jamais N° 153
N° 152 - 2 août 2023  Le petit secret N° 152
N° 151 - 29 juin 2023  Jacinthe et François, je les emmènerai bientôt N° 151
N° 150 - 31 mai 2023  S'il se convertit, il guérira dans l'année N° 150
N° 149 - 3 mai 2023  Le chapelet quotidien (2) N° 149
N° 148 - 29 mars 2023  Le chapelet quotidien N° 148
N° 147 - 1er mars 2023  Le geste de Notre-Dame N° 147
N° 146 - 1er février 2023  Vous aurez beaucoup à souffrir N° 146
N° 145 - 4 janvier 2023  Voulez-vous vous offrir à Dieu ? N° 145
N° 144 - 30 novembre 2022  Pourquoi Amélie a mérité le purgatoire N° 144
N° 143 - 2 novembre 2022  Amélie est au purgatoire jusqu'à la fin du monde N° 143
N° 142 - 28 septembre 2022  L'humilité de l'Ange et de Notre-Dame N° 142
N° 141 - 31 août 2022  13 mai 1917 : Les premières paroles de Notre-Dame N° 141
N° 140 - 3 août 2022  L'atmosphère des apparitions de l'Ange et de Notre-Dame N° 140
N° 139 - 18 juillet 2022  Répandre la dévotion réparatrice des 1ers samedis du mois N° 139
N° 138 - 29 juin 2022  Le message de l'Ange de l'automne 1916 - 5 N° 138
N° 137 - 1er juin 2022  Le message de l'Ange de l'automne 1916 - 4 N° 137
N° 136 - 5 mai 2022  La nécessité de la réparation N° 136
N° 135 - 31 mars 2022  Analyse de la consécration du 25 mars 2022 N° 135
N° 134 - 24 mars 2022  La consécration du 24 mars 2022 - 3 N° 134
N° 133 - 23 mars 2022  La consécration du 24 mars 2022 - 2 N° 133
N° 132 - 18 mars 2022  La consécration du 24 mars 2022 - 1 N° 132
N° 131 - 2 mars 2022  Le message de l'Ange de l'automne 1916 - 3 N° 131
N° 130 - 2 février 2022  Le message de l'Ange de l'automne 1916 - 2 N° 130
Lettre hors série (sans numéro)  Une déclaration de guerre en bonne et du forme SS_NMR
N° 129 - 29 décembre 2021  Le message de l'Ange de l'automne 1916 - 1 N° 129
N° 128 - 2 décembre 2021  Analyse du film "Fatima" de Marco Pontecorvo N° 128
N° 127 - 3 novembre 2021  Le message de l'Ange de l'été 1916 - 3 N° 127
N° 126 - 29 sept 2021  Le message de l'Ange de l'été 1916 - 2 N° 126
N° 125 - 1er sept 2021  Le message de l'Ange de l'été 1916 - 1 N° 125
N° 124 - 4 août 2021  Le message de l'Ange du printemps 1916 - 2 N° 124
N° 123 - 1er juillet 2021  Le message de l'Ange du printemps 1916 - 1 N° 123
N° 122 - 13 juin 2021  La demande de M. Poutine N° 122
N° 121 - 2 juin 2021  Lucie, modèle d'obéissance N° 121
N° 120 - 18 mai 2021  Présentation de Cap Fatima N° 120
N° 119 - 28 avril 2021  Lucie, la messagère du Cœur Immaculé de Marie N° 119
N° 118 - 31 mars 2021  Jacinthe et le salut des pécheurs N° 118 
N° 117 - 4 mars 2021  François, le consolateur de Jésus N° 117 
N° 116 - 4 février 2021  L'extraordinaire importance des apparitions de Fatima N° 116 
N° 115 - 31 décembre 2020  La position officielle du Vatican N° 115 
N° 114 - 2 décembre 2020  L'attitude des papes face au secret N° 114 
N° 113 - 5 novembre 2020  Le contenu du troisième secret de Fatima N° 113
N° 112 - 3 octobre 2020  L'opposition à un supérieur N° 112
N° 111 - 3 septembre 2020  Que penser des mystères lumineux ? N° 111
N° 110 - 30 juillet 2020  La date de 1960 N° 110
N° 109 - 3 juillet 2020  Le 3e point du secret de Fatima (suite) N° 109
N° 108 - 4 juin 2020  Le 3e point du secret de Fatima N° 108
N° 107 - 30 avril 2020  La consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 107
N° 106 - Correction  Correction à la lettre n° 106 /
N° 106 - 2 avril 2020  Pour éloigner les châtiments N° 106
N° 105 - 19 mars 2020  La dévotion au Cœur Immaculé de Marie par temps d'épidémie /
N° 104 - 4 mars 2020  Une prière urgente N° 104
N° 103 - 30 janvier 2020  La révélation du secret de Fatima N° 103
N° 102 - 4 janvier 2020  L'utilité de la prophétie de saint Malachie  N° 102
N° 101 - 7 décembre 2019  La prophétie de saint Malachie (suite)  N° 101
N° 100 - 2 novembre 2019  La prophétie de saint Malachie  N° 100
N° 99 - 5 octobre 2019  Les blasphèmes contre Notre-Dame  N° 99
N° 98 - 7 septembre 2019  Les révélations de Quito sur l'Église (suite)  N° 98
N° 97 - 31 juillet 2019  Les révélations de Quito sur l'Église  N° 97
     
Lettres 1 à 96  Dossier contenant toutes les lettres, de la n°1 à la n° 96 Dossier
     
N° 96 - 3 juillet 2019  Les sacrifices et le jeûne dans la dévotion au Cœur Immaculé de Marie  N° 96
N° 95 - 29 mai 2019  Les apparitions de Quito  N° 95
N° 94 - 2 mai 2019  La Salette et l'incendie de Notre-Dame de Paris N° 94
N° 93 - 3 avril 2019  Mélanie est-elle folle ou menteuse ? N° 93
N° 92 - 28 mars 2019  Réparer les offenses faites à Notre-Seigneur N° 92
N° 91 - 2 mars 2019  La Salette et les tribulations de l'Eglise N° 91
N° 90 - 2 février 2019  Le secret de La Salette a-t-il été condamné ? N° 90
N° 89 - 5 janvier 2019  Le secret de La Salette N° 89
N° 88 - 17 déc. 2018  Le message de La Salette N° 88
N° 87 - 28 nov. 2018  Comment faire des sacrifices N° 87
N° 86 - 15 nov. 2018  L'apparition de La Salette N° 86
N° 85 - 31 oct. 2018  Les paroles de l'Ange de Fatima N° 85
N° 84 - 18 oct. 2018  La prière Auguste Reine des Cieux de l'abbé Cestac N° 84
N° 83 - 4 oct. 2018  La vision  et le petit exorcisme de Léon XIII N° 83
N° 82 - 16 sept. 2018  Le troisième point du secret de Fatima N° 82
N° 81 - 29 août 2018  Les blasphèmes contre le Cœur Immaculé N° 81
N° 80 - 15 août 2018  La consécration de la Russie (suite) N° 80
N° 79 - 31 juillet 2018  La consécration de la Russie N° 79
N° 78 - 17 juillet 2018  Le scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel N° 78
N° 77 - 3 juillet 2018  L'esprit de réparation des premiers samedis du mois N° 77
N° 76 _ 16 juin 2018  Pourquoi continuer à parler de Fatima N° 76
N° 75 - 31 mai 2018  Les sacrifices pour la conversion des pécheurs N° 75
N° 74 - 16 mai 2018  Les innombrables fruits du rosaire N° 74
N° 73 - 1er mai 2018  Pour le mois de mai, répandre la dévotion au Cœur Immaculé de Marie N° 73
N° 72 - 4 avril 2018  Organisation des rosaires vivants N° 72
N° 71 - 17 mars 2018  Le rosaire vivant N° 71
N° 70 - 28 février 2018  Les prières enseignées par Notre-Dame N° 70
N° 69 - 14 février 2018  Les sacrifices volontaires (suite) N° 69
N° 68 - 31 janvier 2018  Les sacrifices volontaires N° 68
N° 67 - 17 janvier 2018  Aimer le rosaire N° 67
N° 66 - 31 décembre 2017  Poursuite de Cap Fatima 2017 N° 66
N° 65 - 17 décembre 2017  Les sacrifices demandés par le Ciel (suite) N° 65
N° 64 - 29 novembre 2017  Les sacrifices demandés par le Ciel N° 64
N° 63 - 16 novembre 2017  L'embrasement du ciel de janvier 1938 (suite) N° 63
N° 62 - 4 novembre 2017  L'embrasement du ciel de janvier 1938 N° 62
N° 61 - 13 octobre 2017  Le grand miracle du 13 octobre 1917 N° 61
N° 60 - 3 octobre 2017  Marie Médiatrice de toutes grâces N° 60
N° 59 - 17 septembre 2017  L'insistance de Lucie et des papes sur la récitation du chapelet N° 59
N° 58 - 29 août 2017  Les sacrifices pour la conversion de pécheurs N° 58
N° 57 - 14 août 2017  Prier sans cesse pour la conversion des pécheurs N° 57
N° 56 - 31 juillet 2017  Le troisième point du secret N° 56
N° 55 - 17 juillet 2017  Le grand secret du 13 juillet 1917 N°55
N° 54 - 28 juin 2017  Les prophéties du secret N°54
N° 53 - 14 juin 2017  Le Cœur Immaculé de Marie, voie de salut N°53
N° 52 - 31 mai 2017  La consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie : démarche du cardinal Burke N°52
N° 51 - 12 mai 2017  Marie Médiatrice de toutes grâces N°51
N° 50 - 29 avril 2017  Pourquoi et comment fêter l’anniversaire des apparitions de Fatima ? N°50
N° 49 - 7 avril 2017  Le caractère exceptionnel des apparitions de Fatima N° 49
N° 48 - 29 mars 2017  Fêter le centenaire des apparitions N° 48
N° 47 - 16 mars 2017  Les fruits de la consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 47
N° 46 - 28 février 2017  La consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 46
N° 45 - 13 février 2017  Prier pour le Saint-Père N° 45
N° 44 - 29 janvier 2017  Le caractère exceptionnel du message de Fatima N° 44
N° 43 - 14 janvier 2017  Demande au Saint-Père N° 43
N° 42 - 1er janvier 2017  Programme pour l'année du centenaire N° 42
N° 41 - 14 décembre 2016 Les consécrations de la Russie faites par les papes N° 41
N° 40 - 27 novembre 2016  Les deux consécrations du monde et de la Russie au Cœur Immaculé de Marie N° 40
N° 39 - 13 novembre 2016  La consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie N° 39
N° 38 - 28 octobre 2016  Que faire pour le centenaire ? N°38
N° 37 - 13 octobre 2016  L'approbation par le pape de la dévotion des premiers samedis du mois N° 37
N° 36 - 29 septembre 2016  Les demandes de la Sainte Vierge à Fatima N° 36
N° 35 - 14 septembre 2016  La paix pour le monde promise à Fatima N° 35
N° 34 - 31 août 2016  Paroles de Notre-Dame ou inventions de sœur Lucie N° 34
N° 33 - 16 août 2016  L'enfer dans le message de Fatima N° 33
N° 32 - 31 juillet 2016  Les cinq pratiques de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie N° 32
N° 31 - 13 juillet 2016   La récitation quotidienne du chapelet N° 31
N° 30 - 28 juin 2016  L'importance de l'esprit de réparation N° 30
N° 29 - 13 juin 2016  La dévotion au Cœur Immaculé de Marie : une volonté divine N° 29 
N° 28 - 28 mai 2016  Notre-Dame demande la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé N° 28 
N° 27 - 15 mai 2016  Prier pour les pécheurs N° 27 
N° 26 - 30 avril 2016  La première prière de l'Ange N° 26
N° 25 - 14 avril 2016  La première apparition de l'Ange. Comment prier ? N° 25
N° 24 - 28 mars 2016  Le petit catéchisme de Fatima N° 24
N° 23 - 13 mars 2016  Les prophéties de Fatima N° 23
N° 22 - 28 février 2016  La consécration de la paroisse Notre-Dame des Victoires au Cœur Immaculé de Marie N° 22
N° 21 - 13 février 2016  Le port du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel N° 21
N° 20 - 30 janvier 2016  Le signe dans le ciel dans la nuit du 25 au 26 janvier 1938 N° 20
N° 19 - 13 janvier 2016  Guérison obtenue par la consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 19
N° 18 - 27 décembre 2015  Protection obtenues par la consécration au Cœur Immaculé de Marie. Consécration d'une commune. N° 18
N° 17 - 13 décembre 2015  Fruits de la communion réparatrice des premiers samedis du mois N° 17
N° 16 - 28 novembre 2015  La consécration du Portugal au Cœur Immaculé N° 16
N° 15 - 15 novembre 2015  La communion réparatrice des premiers samedis du mois N° 15
N° 14 - 7 novembre 2015  La consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 14
N° 13 - 31 octobre 2015  La dévotion et la consécration au Cœur Immaculé de Marie N° 13
N° 12 - 13 octobre 2015  Le miracle du soleil du 13 octobre 1917, marque irréfutable d'une intervention divine N° 12
N° 11 - 28 septembre 2015  L'apparition de l'Ange de l'automne 1916 et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie N° 11
N° 10 - 13 septembre 2015  Les phénomènes de l'apparition du 13 septembre 1917 N° 10
N° 9 - 30 août 2015  L'apparition du 19 août 1917 : beaucoup d'âmes vont en enfer, car personne ne prie pour elles N° 9
N° 8 - 13 août 2015  Le caractère extraordinaire de l'apparition du 13 août 1917 N° 8
N° 7 - 28 juillet 2015  Prières et sacrifices pour la conversion des pécheurs, point fondamental du message de Fatima (suite) N° 7
N° 6 - 13 juillet 2015  Les sacrifices pour la conversion des pécheurs, point fondamental du message de Fatima N° 6
N° 5 - 28 juin 2015  Salut promis à tous ceux qui embrasseront la dévotion au Cœur Immaculé de Marie N° 5
N° 4 - 13 juin 2015  Deuxième apparition de Notre-Dame : La dévotion au Cœur Immaculé de Marie, volonté de Dieu Lui-même N° 4
N° 3 - 30 mai 2015  Apparition de l'Ange du printemps 1916 : Priez ainsi. N° 3
N° 2 - 13 mai 2015  Réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix N° 2
N° 1 - 30 avril 2015  Les actions proposées pour préparer et fêter le centenaire de Fatima N° 1
Lettre de lancement - 4 avril 2015   Origine et objectifs du projet pour le Centenaire des apparitions de Fatima N° 0
  • Affichages : 498

Samedi prochain, 2 décembre 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 2e mystère glorieux : L'Ascension
 (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre la virginité de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 156 (29 novembre 2023)

La fin de la deuxième apparition de Notre-Dame (13 juin 1917)

Après deux lettres pour lesquelles l’actualité nous a conduit à interrompre la suite de nos réflexions sur les apparitions de Fatima, revenons à la deuxième apparition, celle de juin 1917. À la fin de cette apparition, après avoir réconforté Lucie en lui disant : « Je ne t’abandonnerai jamais ! Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. », juste avant de remonter au Ciel, Notre-Dame ouvrit les mains. Voici comment Lucie relate ce fait dans ses troisième et quatrième mémoires. Les deux rédactions qui ne sont pas exactement les mêmes, se complètent. Voici la rédaction du 3e mémoire (août 1941) :

Lire la suite

  • Affichages : 1020

Samedi prochain, 4 novembre 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 1er mystère glorieux : La Résurrection
 (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 155 (2 novembre 2023)

Chers amis,

Le 13 octobre dernier était le 106e anniversaire du miracle du soleil à Fatima. Pour cette occasion, l’association Marie de Nazareth avait demandé un article sur ce miracle. Ayant été conduit à approfondir ce point pour écrire cet article, il nous semble pertinent de vous faire part des résultats. En effet, le miracle du soleil est un des miracles les plus extraordinaires dans l’histoire de l’humanité. Et surtout, il authentifie de façon exceptionnelle le message de Fatima. Or, il faut que nous soyons convaincus de l’origine divine de ce message, non seulement pour y croire malgré ce qu’en disent tous les sceptiques, mais aussi pour être convaincus de son importance et, en conséquence, bien faire ce qu’a demandé la Sainte Vierge.

Lire la suite

  • Affichages : 705

Samedi prochain, 7 octobre 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 5e mystère douloureux : Le crucifiement
 (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les offenses de ceux qui outragent Notre-Dame directement dans ses saintes images

Lettre de liaison n° 154 (4 octobre 2023)

Chers amis,

Le calendrier liturgique nous conduit à surseoir à la poursuite de nos réflexions sur le “Cœur Immaculé, refuge des pécheurs et chemin qui conduit à Dieu”, pour commencer à analyser l’apparition suivante, celle du 13 juillet. En effet, samedi, ce sera à la fois le premier samedi du mois d’octobre et la fête de Notre-Dame du Rosaire (7 octobre) qui a été solennisée dimanche dernier, 1er octobre. Cette fête revêt une importance particulière depuis les révélations de la Sainte Vierge à Fatima.

Lire la suite

  • Affichages : 869

Samedi prochain, 2 septembre 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 4e mystère douloureux : Le portement de croix
 (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine à l’égard de Notre-Dame

Lettre de liaison n° 153 (31 août 2023)

Le message du 13 juin 1917 (suite)

Après avoir appris que ses deux petits cousins, François et Jacinthe, iraient bientôt au Ciel et que, par conséquent, elle resterait seule sur terre, la pauvre Lucie eut un moment d’inquiétude bien compréhensible, et demanda : « Je vais rester ici toute seule ? » Elle dut aussi être effrayée de savoir qu’elle serait également seule pour accomplir la mission que Notre-Dame venait de lui confier : répandre dans le monde la dévotion à son Cœur Immaculé. Il y a effectivement de quoi être impressionné par cette demande. Les apôtres ont dû éprouver le même sentiment lorsque Notre-Seigneur leur dit : « Allez enseigner toutes les nations. » Comment eux, pauvres pécheurs du lac de Tibériade, pourront-ils parcourir les quatre coins du monde ? Toutes les nations ? Vraiment ? À onze ?

La Sainte Vierge, ne voulant pas cacher à Lucie le courage qu’il lui faudrait pour affronter cette solitude, lui répondit : « Non, ma fille. Tu souffres beaucoup ? Ne te décourage pas. Je ne t’abandonnerai jamais. Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu»

Lire la suite

  • Affichages : 870

Samedi prochain, 5 août 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 3e mystère douloureux : Le couronnement d'épines
(Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre la maternité de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 152 (2 août 2023)Imprimer

Le message du 13 juin 1917 (suite)

Le 13 juin 1917, après avoir annoncé que François et Jacinthe mourraient bientôt (voir précédente lettre de liaison), Notre-Dame confia à Lucie :

Toi, tu resteras ici pendant un certain temps. Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. Ces âmes seront chéries de Dieu comme des fleurs placées par moi pour orner son trône.

Le petit secret

Ainsi fut annoncé le point essentiel du message de Fatima : la dévotion au Cœur Immaculé de Marie que Dieu veut voir se répandre dans le monde. Cette partie du message de Fatima constitue ce que Lucie appelait le "petit secret". Il faudrait le savoir par cœur et le méditer souvent, tellement il est important et riche de signification. S’il ne fallait retenir qu’une chose du message de Fatima, ce serait cette demande du Ciel.

Lire la suite

  • Affichages : 870

Samedi prochain, 1er juillet 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 2e mystère douloureux : La flagellation
(Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre la virginité de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 151 (29 juin 2023)Imprimer

Problème de réception des lettres de liaison

Plusieurs lecteurs se sont plaints d’avoir trouvé la dernière lettre de liaison dans les spams. Il semble malheureusement que la nouvelle adresse d’expédition (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ne soit pas meilleure que celle utilisée jusqu’à maintenant (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Ce sont les mystères d’internet. Comme il n’est pas possible de savoir quelle est la meilleure adresse, les lettres de liaison continueront à être envoyées alternativement avec l’une puis l’autre.

Recommandation : pour éviter que les lettres soient mises en spam, il faut mettre les deux adresses de Cap Fatima (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) dans votre carnet d’adresse, puis indiquer à votre logiciel de messagerie de ne pas mettre en spam les messages dont l’adresse origine figue dans votre carnet d’adresse.
La procédure pour se faire dépend du logiciel utilisé. Mais toutes les procédures se ressemblent. Pour Thunderbird, il faut aller sur la page ‘Paramètres du compte / Paramètres des indésirables’, puis après la phrase « Ne pas mettre automatiquement les messages comme indésirables si l’expéditeur est dans : », cliquer sur les carnets d’adresses proposés : Adresses personnelles, Adresses collectées, …

Le message de Fatima

Après avoir entendu pour la deuxième fois la recommandation de Notre-Dame de réciter le chapelet tous les jours, Lucie lui demanda : « Je voudrais vous demander de nous emmener au Ciel ». Notre-Dame lui répondit : « Oui, Jacinthe et François, je les emmènerai bientôt. Mais toi, tu resteras ici pendant un certain temps. Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. »

Dans la précédente apparition, Notre-Dame avait révélé aux trois petits voyants qu’ils iraient au Ciel. Ici, elle leur donne une précision supplémentaire : elle leur annonce que François et Jacinthe mourraient bientôt et que Lucie resterait sur la terre « un certain temps ». En effet, Jacinthe et François mourront deux ans plus tard, à l’âge de 9 et 10 ans respectivement. Quant à Lucie, elle mourra 87 ans plus tard, à l’âge de 97 ans. L’exacte réalisation de cette annonce prophétique sur la durée de la vie des petits voyants est une première marque de l’authenticité des apparitions de Fatima. De plus, avoir à l’avance quelques informations sur le moment de notre mort est une très grande grâce.

Lire la suite

  • Affichages : 776

Samedi prochain, 3 juin 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 1er mystère douloureux : l'agonie de Jésus au jardin des oliviers         (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les blasphèmes contre l'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 150 (31 mai 2023)Imprimer

Chers amis,

Après avoir entendu la Sainte Vierge demander une nouvelle fois de réciter le chapelet tous les jours (voir précédente lettre de liaison), Lucie lui demanda la guérison d’un malade. Notre-Dame lui répondit : « S’il se convertit, il guérira durant l’année. » Cette courte phrase n’est pas la plus connue des paroles de Notre-Dame à Fatima. Pourtant, elle mérite de figurer parmi les plus importantes.

La conversion précède nécessairement la guérison

Bien que brève, la réponse de la Sainte Vierge contient une leçon d’un grand intérêt. Elle est parfaitement dans l’esprit de l’Évangile. En effet, le plus souvent ce n’est qu’après la conversion du cœur que Jésus guérit les corps. Il suffit parfois d’un simple acte de foi, comme pour l’aveugle de Jéricho qui cria : « Fils de David, aie pitié de moi ». Jésus lui répondit : « Va, ta foi t’a sauvé » et lui rendit la vue. Autre exemple : la guérison de la femme atteinte d’un flux de sang. Une fois que la femme eut touché son manteau, Jésus lui dit : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie. » L’Évangile est rempli d’exemples similaires. Jusqu’à la dernière minute, Jésus a agi ainsi, comme le montre l’exemple du bon Larron.

Lire la suite

  • Affichages : 1238

Samedi prochain, 6 mai 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 5e mystère joyeux : le recouvrement de Jésus au temple          (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 Les offenses de ceux qui outragent Notre-Dame directement dans ses saintes images

Lettre de liaison n° 149 (3 mai 2023)Imprimer

Chers amis,

Le 13 juin 1917, la Sainte Vierge apparut pour la deuxième fois à la Cova da Iria, comme elle l’avait annoncé lors de sa première apparition, le 13 mai précédent. Lucie lui demanda : « Que veut de moi Votre Grâce ? » Notre-Dame lui répondit : « Je veux que vous veniez ici le 13 du mois prochain, que vous disiez le chapelet tous les jours et que vous appreniez à lire. Ensuite, je vous dirai ce que je veux. »

Lors de l’apparition de mai, juste avant de remonter au ciel, Notre-Dame avait dit : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre. » Au début de cette deuxième apparition, la première chose que fait Notre-Dame est de demander à nouveau la récitation quotidienne du chapelet. Cette répétition est un point qu’il convient de souligner. Car, à Fatima, non seulement c’est la première fois que Notre-Dame demande formellement la récitation du chapelet. Mais en plus, elle répète cette demande. Et elle la répétera à chaque apparition.

Lire la suite

  • Affichages : 1084

Samedi prochain, 1er avril 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

 4e mystère joyeux : la présentation de Jésus au temple
          (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

 les offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine à l’égard de Notre-Dame

Lettre de liaison n° 148 (29 mars 2023)Imprimer

Chers amis,

Le 13 mai 1917, après avoir communiqué aux trois petits voyants la grâce de se voir en Dieu (voir précédente lettre de liaison), la Sainte Vierge prit à nouveau la parole et leur dit : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre. » Puis elle remonta au Ciel.

Ainsi, dès sa première apparition, après leur avoir demandé de faire des sacrifices pour la conversion des pécheurs (voir lettre de liaison n° 145), la Sainte Vierge leur révéla un deuxième point de la dévotion à son Cœur Immaculé : la récitation quotidienne du chapelet.

Lire la suite

  • Affichages : 1452

Samedi prochain, 4 mars 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

3e mystère joyeux : la nativité (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

les blasphèmes contre la maternité de la Très Sainte Vierge


Lettre de liaison n° 147 (1er mars 2023)Imprimer

Chers amis,

Avant de poursuivre nos réflexions sur les paroles de Notre-Dame, revenons sur le geste qu’elle fit peu avant la fin de sa première apparition (voir précédente lettre de liaison). Voici comment sœur Lucie le décrit :

Elle [Notre-Dame] ouvrit pour la première fois les mains et nous communiqua, comme par un reflet qui émanait d’elles, une lumière si intense que, pénétrant notre cœur et jusqu’au plus profond de notre âme, elle nous faisait nous voir nous-mêmes en Dieu qui était cette lumière, plus clairement que nous nous voyons dans le meilleur des miroirs.

Pour nous personnellement, ce moment des apparitions de 1917 est sans doute un des plus importants. Il est malheureusement mal connu. Il est vrai qu’il n’y a pas de paroles qui y soient attachées ; il est donc peut-être plus difficile à mémoriser. Pour nous, il est pourtant d’une importance capitale.


 L’importance du geste de Notre-Dame

Deux points sont à noter à propos de ce geste de la Sainte Vierge :

  • Il manifeste que Notre-Dame est médiatrice de toutes grâces. Ce point ayant déjà été analysé dans la lettre de liaison n° 99, nous nous contenterons d’y renvoyer nos lecteurs.
  • Par ce geste, Notre-Dame communique aux trois petits voyants une première grâce. Étant la première, cette grâce a donc une importance toute particulière. Cette grâce est la connaissance de soi-même, mais pas n’importante quelle connaissance : c’est celle de se voir comme Dieu nous voit.

 Cette grâce est une des plus importantes qui soit pour faire notre salut. En effet, le point essentiel du message de Fatima est la conversion des pécheurs. Or nous aussi, nous sommes pécheurs. À ce titre, nous pouvons être sûrs que Notre-Dame est autant préoccupée par notre salut que par celui des autres pécheurs. Ainsi, on peut dire que le message de Fatima nous demande deux choses : nous convertir et prier pour la conversion des pécheurs.
Pour obtenir la conversion des pécheurs autres que nous-même, Notre-Dame demande de prier et d’offrir des sacrifices. Quant à notre propre conversion, bien sûr nous pouvons prier et faire des sacrifices pour nous-même. Mais Notre-Dame nous propose un moyen supplémentaire : la grâce d’une parfaite connaissance de soi-même. En la communiquant aux petits bergers de Fatima, Notre-Dame montre qu’elle nous l’accordera si nous la lui demandons.

Or notre premier devoir, avant même celui de nous préoccuper du salut des pécheurs, est de nous préoccuper de notre propre salut. Car, comment bien prier pour le salut des pécheurs, si nous négligeons notre propre salut ? Et pour faire notre salut, il faut bien se connaître, se voir comme Dieu nous voit. Si nous nous illusionnons sur nous-même, nous risquons fort d’emprunter un mauvais chemin conduisant à la damnation éternelle.

Cette grâce d’une connaissance vraie de soi-même pourra sembler à certains d’une importance très relative. Car nous sommes tous plus ou moins persuadés de bien nous connaître. Mais est-ce vrai ? Sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes (IVe siècle avant JC) était inscrite la maxime : « Connais-toi toi-même », maxime que Socrate en particulier fit sienne. Ceci montre que, déjà dans les temps antiques, les philosophes avaient mesuré la difficulté de bien se connaître. Sommes-nous vraiment meilleur qu’eux ?
De son côté, l’Évangile nous rappelle que nous sommes bien souvent plus prompts à dénoncer la "paille" chez notre prochain plutôt qu’à voir nos propres défauts. Pire ! Nous sommes généralement piqués à vif dès que quelqu’un ose nous reprocher le moindre de nos défauts.
En effet, il n’est pas facile d’accepter de nous voir tels que nous sommes réellement. Pourtant, si notre prochain voit un de nos défauts et nous le reproche, pourquoi s’en offusquer ? Dieu ne le voit-Il pas également ? Malheureusement, les conséquences du péché originel sont là et nous empêchent souvent de nous voir tel que nous sommes.

Les difficultés d’avoir une véritable connaissance de soi

Et effectivement la véritable connaissance de soi-même se heurte à plusieurs difficultés.
La première de ces difficultés est la présomption. La parabole du pharisien et du publicain nous montre parfaitement le côté particulièrement néfaste de cette attitude, celle d’être content de soi.
La deuxième difficulté est l’inverse de la précédente : c’est de se considérer comme moins que rien, ce qui est une véritable offense faite à Dieu, car Dieu a donné des talents à chacun d’entre nous. C’est une fausse humilité de se dire que nous ne valons rien : nous avons tous des qualités. Peut-être les avons-nous mal employées jusqu’à maintenant. Mais cela ne retire rien au fait que nous avons tous des qualités.
La troisième difficulté est d’avoir le courage d’accepter une telle connaissance de soi ; car cette connaissance peut conduire à des déchirements particulièrement douloureux. Prenons par exemple ceux qui vivent en dehors de la loi morale instituée par Dieu. Le jour où Dieu leur donne la grâce de voir le caractère immoral de leur situation, à quelles difficultés ne sont-ils pas confrontés pour revenir dans le droit chemin ? Hélas, bien souvent, devant la difficulté, beaucoup préfèrent oublier ou font tout pour se trouver des excuses.

Il y a encore bien d’autres obstacles à une véritable connaissance de soi, une connaissance telle que Dieu nous voit. Pour vaincre toutes ces difficultés, il est très précieux, voire indispensable, d’avoir un bon confesseur ou directeur de conscience. Mais en trouver un constitue une difficulté supplémentaire ; car, de nos jours hélas, il n’est pas toujours facile de trouver une personne qui nous connaisse bien et qui sache nous éclairer sur les points que nous avons du mal à voir. Sur la nécessité d’avoir un bon directeur de conscience, saint François de Sales, dans son Introduction à la vie dévote, dit au chapitre 4 intitulé De la nécessité d’un conducteur pour entrer et faire des progrès en la dévotion :

L'ami fidèle, dit l'Écriture Sainte est une protection puissante ; celui qui le trouve a trouvé un trésor. (Ecc VI, 14) Ces divines paroles regardent principalement l'immortalité, comme vous voyez, pour laquelle il faut sur toutes choses avoir cet ami fidèle qui guide nos actions par ses avis et conseils, et par ce moyen nous garantit des embûches et tromperies du malin ; il nous sera comme un trésor de sagesse en nos afflictions, tristesses et chutes ; il nous servira de médicament pour alléger et consoler nos cœurs des maladies spirituelles, il nous gardera du mal et rendra notre bien meilleur ; et quand il nous arrivera quelque infirmité, il empêchera qu'elle ne soit pas mortelle, car il nous en relèvera.
Mais qui trouvera cet ami ? Le Sage répond : Ceux qui craignent Dieu ; c'est-à-dire, les humbles qui désirent fort leur avancement spirituel. Puisqu'il vous importe tant, Philothée, d'aller avec un bon guide en ce saint voyage de dévotion, priez Dieu avec une grande instance qu'il vous en fournisse un qui soit selon son cœur. (…)
Et pour cela, choisissez-en un entre mille, dit Avila ; et moi je dis entre dix mille, car il s'en trouve moins que l'on ne saurait dire qui soient capables de cet office. Il le faut plein de charité, de science et de prudence. Si l'une de ces trois parties lui manque, il y a du danger. Mais je vous dis derechef, demandez-le à Dieu, et l'ayant obtenu bénissez sa divine Majesté.

Saint François est donc plus qu’exigeant sur le choix d’un bon directeur spirituel. Il juge son rôle si important qu’il l’appelle « l’ami fidèle ». Et, l’ayant trouvé, une difficulté déjà évoquée survient : il faut parfois beaucoup d’humilité pour écouter ses avis et les faire nôtres.

Il ne faut cependant pas se désespérer devant la difficulté de trouver un confesseur conforme à ce que demande saint François de Salles. Dans le domaine temporel, nous développons souvent d’importants moyens pour bien savoir ce que nous sommes. Les entreprises font appel à des cabinets de consultants pour analyser leur situation, améliorer leur fonctionnement, corriger ce qui ne va pas, … preuve qu’un regard extérieur est très utile pour bien se connaître. Pourquoi en serait-il différemment dans les autres domaines, en particulier pour nous-même ?
De plus, pour contourner cette difficulté de trouver « l’ami fidèle », Dieu a mis d’autres possibilités à notre disposition : parents, amis honnêtes, éducateurs, etc. Si ces derniers ne peuvent prétendre à être un véritable directeur de conscience, ils peuvent toutefois être très utiles pour nous renvoyer une image fidèle de nous-même.

La connaissance de nos talents

Cette connaissance de soi-même ne consiste pas uniquement en la connaissance de nos défauts. Pour se voir comme Dieu nous voit, il faut aussi voir nos qualités. Ce point est au moins aussi important que la connaissance de nos défauts : la parabole des talents montre que nous devons les faire fructifier pour répondre à la volonté divine et décrit également le sort réservé à ceux qui ne le font pas.
Ici surgit une nouvelle difficulté, car Dieu ne nous a pas donné toutes les qualités : Il a distribué les différents "talents" de façon inégale. Voici ce qu’Il confia à sainte Catherine de Sienne sur ce sujet :

Je ne donne pas toutes les vertus également à chacun ... Il en est plusieurs que je distribue de telle manière, tantôt à l'un, tantôt à l'autre ... À l'un, c'est la charité ; à l'autre, la justice ; à celui-ci l'humilité ; à celui-là, une foi vive ...
Quant aux biens temporels, pour les choses nécessaires à la vie humaine, je les ai distribués avec la plus grande inégalité, et je n'ai pas voulu que chacun possédât tout ce qui lui était nécessaire pour que les hommes aient ainsi l'occasion, par nécessité, de pratiquer la charité les uns envers les autres ... J'ai voulu qu'ils eussent besoin les uns des autres et qu'ils fussent mes ministres pour la distribution des grâces et des libéralités qu'ils ont reçues de moi (Dialogues, livre 1, chapitre 7).

Ainsi, Dieu ne nous a pas donné tout ce qu’il faut pour notre vie tant spirituelle que temporelle. D’un côté, Il nous a donné des talents pour les faire fructifier et en faire profiter notre prochain ; de l’autre, Il a permis que nous ayons quelques défauts qu’il nous faut combattre, ou quelques imperfections nous mettant dans la nécessité de demander l’aide de notre prochain.

Telle est la volonté divine et c’est en l’accomplissant que nous ferons notre salut. Or, il n’est guère possible d’y arriver si nous n’avons pas une vraie connaissance de nous-même. À ce jour, peut-être n’avons-nous pas toujours répondu à la volonté divine sur nous. Quoi qu’il en soit, Dieu nous voit et veut que nous nous sauvions. Et quel que soit le point où nous en sommes, Il a prévu une voie pour que nous parvenions à faire notre salut. La première chose nécessaire est donc de connaître cette voie et, pour cela, il faut commencer par se voir comme Dieu nous voit.
Certes, cette grâce ne suffit pas pour faire son salut. Il faut non seulement savoir comment Dieu nous voit, mais aussi agir en conséquence. Suivre sa vocation n’est pas toujours facile. Après avoir exercé notre intelligence pour se voir comme Dieu nous voit, il faut aussi exercer notre volonté pour suivre le chemin que Dieu a choisi pour nous.

Les fruits d’une vraie connaissance de soi

Cette connaissance de nous-même, connaissance vraie et telle que Dieu nous voit, a de plus de nombreux fruits. Par exemple, ne pas se surestimer nous permet d’éviter de commettre des erreurs en entreprenant des actions au-dessus de nos capacités. Ne pas se sous-estimer nous permet de faire fructifier tous nos talents et ainsi de mieux servir notre prochain. Dans les deux cas, nous répondrons aussi bien que possible à ce que Dieu attend de nous.
Ensuite, si nous avons une claire conscience de nos défauts, il nous sera plus facile de les corriger : il est difficile de corriger un défaut qu’on ignore ou dont on a une perception partielle ou biaisée.
Enfin, cette connaissance nous portera à une véritable humilité vis-à-vis de notre prochain. Car, quand bien même il ne suivrait pas la vocation fixée par Dieu, il a des qualités que nous n’avons pas et nous avons des défauts qu’il n’a pas. Pourquoi les saints s’estimaient-ils les derniers des hommes ? C’est qu’ils avaient une vraie connaissance d’eux-mêmes et voyaient leurs défauts par rapport à leur prochain. Saint Paul allait jusqu’à dire de lui-même : « Nous sommes comme les balayures du monde, le rebut des hommes. » (1 Cor IV, 13) Mais les saints avaient aussi une vraie connaissance de leurs qualités, de la vocation que Dieu leur avait confiée et de la puissance de la grâce ; c’est pourquoi ils avaient une audace impressionnante dans leur domaine de compétence, audace qui pouvait même passer pour l’imprudence aux yeux de certains.

Enfin, cette véritable connaissance de soi a un autre fruit précieux : elle nous pousse à adorer Dieu. Voici la réaction qu’eurent les petits voyants après avoir reçu cette grâce :

Alors, par une impulsion intérieure qui nous était communiquée, nous tombâmes à genoux et nous répétions intérieurement : Ô, Très Sainte Trinité, je vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le très Saint Sacrement.

En effet, devant la majesté divine, la seule attitude que nous puissions avoir est de nous prosterner et d’adorer.

Résolution concrète

Cette grâce d’une sincère et véritable connaissance de soi est donc particulièrement importante, si importante qu’il nous semble préférable d’arrêter là nos réflexions pour aujourd’hui. Prenons plutôt un peu de temps pour méditer sur tout cela. Mettons-nous à la place des petits voyants de Fatima. Contemplons Notre-Dame et admirons sa beauté. Et demandons-lui de faire comme elle a fait pour eux : qu’elle ouvre les mains et nous communique cette lumière si intense afin qu’elle pénètre au plus profond de notre âme et nous fasse nous voir nous-mêmes en Dieu, plus clairement que nous nous verrions dans le meilleur des miroirs.
Demandons-lui aussi le courage d’accepter cette vraie connaissance de nous-même, et la force d’agir en conséquence afin de répondre à la volonté de Dieu et ainsi faire notre salut.

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie
Yves de Lassus
Imprimer

Inscrivez-vous

à une consécration, un rosaire vivant ou un groupe de premiers samedis du mois

bouton Rosaire vivant 2            bouton 1er samedi 2           bouton Consecration 2

  • Affichages : 1418

Samedi prochain, 4 février 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

 Mystère à méditer

 2e mystère joyeux : la visitation (Tableau des méditations, cliquer ICI)

 Blasphèmes à réparer

 les blasphèmes contre la virginité de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 146 (1er février 2023)Imprimer

À la question de Notre-Dame demandant aux petits voyants s’ils voulaient bien s’offrir à Dieu pour « supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs » (voir précédente lettre de liaison), Lucie répondit : « Oui, nous le voulons ». Notre-Dame lui dit alors : « Vous aurez alors beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort. »

« Oui, nous le voulons »

La réponse de Lucie est étonnante : elle répond spontanément non seulement pour elle, mais aussi pour ses deux cousins. On se serait plutôt attendu à ce qu’elle réponde : « Oui, je le veux », laissant à ses petits cousins le soin de répondre eux-mêmes. Certes, François n’avait pas entendu lorsque l’Ange leur avait parlé l’année précédente ; mais rien n’indiquait qu’il devait en être ainsi avec Notre-Dame. Lucie n’avait donc pas de raison de supposer que François n’entendait pas. Et si elle avait des doutes, elle aurait pu lui poser la question. Quant à Jacinthe, elle pouvait répondre elle-même.

Lire la suite

  • Affichages : 1491

Samedi prochain, 7 janvier 2023 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Mystère à méditer

1er mystère joyeux : l'annonciation. (Tableau des méditations, cliquer ICI)

Blasphèmes à réparer

les blasphèmes contre l'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 145 (4 janvier 2023)Imprimer

À propos des premiers samedis du mois

Depuis maintenant cinq ans, chaque premier samedi du mois, pour vous aider à méditer pendant le quart d’heure demandé par la Sainte Vierge, une méditation empruntée à différentes auteurs vous est proposée. De son côté, l’alliance Salve Corda, créée il y a quelques mois pour faciliter la pratique des premiers samedis du mois, propose également une méditation pour ce jour-là. Comme il ne semble pas indispensable de proposer deux méditations, celle de Cap Fatima et celle de Salve Corda, désormais nous vous proposons soit de prendre celle proposée par Salve Corda, soit de reprendre une de celles déjà diffusées par Cap Fatima.

Lire la suite

  • Affichages : 1796

Samedi prochain, 3 décembre 2022 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Méditation
proposée :

  5e mystère glorieux : Le couronnement de la Très Sainte Vierge au Ciel
   Version internet, cliquez ICI.     Version PDF, cliquez ICI.
  Autres méditations, cliquer ICI.

Offrir ce 1er samedi
pour réparer …

 les offenses de ceux qui outragent Notre-Dame directement dans ses saintes images

Lettre de liaison n° 144 (30 novembre 2022)Imprimer

Chers amis,

Suite à la publication de la dernière lettre de liaison, certains ont demandé pourquoi Amélie avait mérité le purgatoire jusqu’à la fin du monde. C’est une question pertinente qui mérite que l’on s’y arrête un peu.

La faute qui a valu le purgatoire à Amélie

En effet, derrière la courte phrase de la Sainte Vierge, « Amélie est au purgatoire jusqu’à la fin du monde », il y a un enseignement discret, mais bien réel. Comment une jeune paysanne de la région de Fatima, âgée d’à peine 20 ans et morte peu avant les apparitions de Fatima, a-t-elle pu mériter un tel châtiment ? Le père Martins dos Reis fit une enquête discrète sur elle et découvrit que la pauvre Amélie était morte dans des circonstances comportant « un irrémédiable déshonneur en matière de chasteté ».
En inspirant à la petite Lucie l’idée de poser cette question, Notre-Dame a permis que nous connaissions ce fait pour notre instruction. Lors des apparitions de Fatima, la Sainte Vierge n’a pas parlé explicitement de la chasteté : elle a simplement dit qu’Amélie était au purgatoire, sans préciser la raison ; elle se contenta d’indiquer que cette faute méritait le purgatoire. On a l’impression que, pour Notre-Dame, ce péché est si horrible qu’elle ne veut même pas en prononcer le nom. Toutefois, par la suite, elle donna quelques précisions aux petits voyants, notamment à Jacinthe.

Lire la suite

  • Affichages : 2105

Samedi prochain, 5 novembre 2022 : 1er samedi du mois
N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Méditation
proposée :

  4e mystère glorieux : L'Assomption
   Version internet, cliquez ICI.     Version PDF, cliquez ICI.
  Autres méditations, cliquer ICI.

Offrir ce 1er samedi
pour réparer …

 les offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine à l’égard de Notre-Dame

Lettre de liaison n° 143 (2 novembre 2022)Imprimer

Amélie est au purgatoire jusqu’à la fin du monde

Après avoir entendu qu’elle et ses petits cousins iraient au Ciel et que leur amie Marie des Neiges y était, Lucie demanda à Notre-Dame : « Et Amélie ? ». Notre-Dame lui répondit : « Elle est au purgatoire jusqu’à la fin du monde ». (En portugais : « Está no porgatório até ao fim du mondo. »)

Lire la suite

  • Affichages : 1421

Samedi prochain, 1er octobre 2022 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Méditation
proposée :

  3e mystère glorieux : La  Pentecôte

   Version internet, cliquez ICI.     Version PDF, cliquez ICI.

  Autres méditations, cliquer ICI.

Offrir ce 1er samedi
pour réparer …

 les blasphèmes contre la maternité divine de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 142 (28 septembre 2022)Imprimer

Avant de poursuivre nos réflexions sur les paroles de Notre-Dame à Fatima, arrêtons-nous sur son attitude pendant les apparitions. Ce qui frappe dans l’attitude de l’Ange et de la Sainte Vierge, c’est leur humilité. Ni l’Ange, ni Notre-Dame n’ont directement parlé de l’humilité, mais leur attitude nous donne discrètement quelques enseignements sur cette vertu dont beaucoup ne soupçonnent pas l’importance. Interrogé par Dioscore, un païen qui lui écrivait pour le consulter sur les dialogues de Cicéron, saint Augustin répondit :

Lire la suite

  • Affichages : 1410

Samedi prochain, 3 septempbre 2022 : 1er samedi du mois

N’oublions pas de réciter un acte de réparation ce jour-là.

Méditation
proposée :

  2e mystère glorieux : L'Ascension (Le désir du Ciel)

   Version internet, cliquez ICI.     Version PDF, cliquez ICI.

  Autres méditations, cliquer ICI.

Offrir ce 1er samedi
pour réparer …

 les blasphèmes contre l'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge

Lettre de liaison n° 141 (31 août 2022)
Imprimer

Chers amis,

Comparées au secret du 13 juillet 1917, les premières paroles prononcées par Notre-Dame lors de sa première apparition à Fatima semblent plutôt anodines. Il n’en est rien. Une réflexion attentive sur chacune des réponses aux questions de la petite Lucie montre qu’elles sont d’une grande richesse et contiennent des enseignements très profonds.

N’ayez pas peur : Je ne vous ferais pas de mal

Comme l’Ange lors de son apparition du printemps 1916 (voir lettre de liaison n° 123), les premières paroles de la Sainte Vierge furent pour rassurer les petits voyants : « N’ayez pas peur, je ne vous ferai pas de mal. » Ainsi firent l’ange apparu à Zacharie quelque temps avant la conception de Jean-Baptiste, l’ange Gabriel au moment de l’Annonciation, l’ange apparu aux saintes femmes le matin de la Résurrection, … Ainsi fit aussi Notre-Dame à La Salette disant à Mélanie et Maximin : « Avancez, mes enfants, n’ayez pas peur ! »

Lire la suite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des services ou réaliser des statistiques de visites.